Le sujet du présent billet nous concerne tous, nous, êtres humains dotés d'une certaine adresse limitée comparée à nos amis les bêtes. Et c'est bien là qu'on se rend compte qu'on ne peut pas être doué partout. On a le QI, ils ont l'habileté. Ça s'appelle le partage des tâches. Hein, quoi ? C'est quoi son délire encore à la Barbie ? Oui, je sais, vous êtes certainement en train de vous dire que je suis une vraie tache. Sauf que ma tâche à moi, c'est de vous divertir tout en vous informant. Et n'est pas Barbie qui veut (vous aviez remarqué je crois, non ? Il existe des copies mais rien ne vaut la vraie de vraie) ! Mais ne nous égarons pas et revenons au sujet qui nous intéresse. Il y quelques jours, j'ai été victime d'une agression. Je vous rassure, rien de grave, que du matériel. Mon corps aux mensurations parfaites n'a pas été entaché, c'est le principal. Ce sont en fait mes atours qui ont trinqué. Et forcément, ça vous arrive, à vous, qui ne supportez pas d'en avoir. Avoir quoi ? De la chance ? Les boules ? Peur ? Comme je ne suis pas la seule que ça insupporte, j'ai voulu en faire le sujet analytique de mon billet quotidien hebdomadaire de quand je veux et de quand j'ai quelque chose à dire. Si vous ne l'avez pas encore deviné c'est que vous êtes bêtes (c'est ki ka dit ça ? Je ne me permettrais jamais de dire une chose pareil de mes fidèles lectrices assidues adorées) je vais vous mettre sur la voie. Encore que, rien qu'au titre, vous devriez savoir de quoi il retourne... Oui, mesdames et sieurs, il s'agit bien de la tache (syn. : salissure, éclaboussure, souillure, crassure), cette marque tant redoutée qui guette avidement nos vêtements. Car la tache est :

  • vicieuse : Avez-vous déjà fait une tache sur un vêtement sale ? Non, bien sûr. La tache attend que vous ayez mis des vêtements qui sentent le propre, tout droit sortis du lave-linge, pour intervenir, sinon, ce n'est pas drôle du tout. S'il y a trop de taches, on ne peut pas la deviner, elle ne peut pas se faire remarquer. C'est évident.
  • sournoise : Avez-vous déjà entendu la vinaigrette ou le morceau de chocolat vous interpeller ainsi ? "Eh XXX (indiquez votre nom. Par exemple, dans mon cas, je mettrais Barbie), je vais faire une tache. Fais gaffe." Non, bien sûr que non, sinon, ça se saurait. Elle n'est pas folle, la tache.
  • appliquée : Avez-vous déjà vu une tache dans le dos ? Non, bien sûr. Elle se produit toujours sur l'avant du vêtement, bien en évidence, sinon, ça ne s'appellerait pas une tache. Elle sait choisir son point d'impact, pour vous mettre encore plus la honte. C'est comme les trous de mites. Les mites choisissent rarement de trouer votre pull préféré sous les bras. D'ailleurs, les mites pourraient faire l'objet d'un billet aussi.
  • sélective : Avez-vous déjà vu une tache sur un vêtement sombre ? Non, bien sûr, car on ne la verrait pas et ça ne s'appellerait pas une tache. La tache aime les couleurs claires, c'est bien connu. Elle a une légère préférence pour le blanc d'ailleurs. Votre entourage peut ainsi en déduire votre repas (mayo, ketch'up, café...), votre péché mignon (chocolat, fraise...) et/ou au pire votre addiction (chocolat, vin...).
  • tenace : Avez-vous déjà vu une tache disparaitre entièrement sans effort après un passage au lave-linge ? Oui, bien sûr... mais uniquement à la TV. Car la tache qui vous a bien pourri la soirée s'est délicatement incrustée dans votre vêtement créant une légère auréole, histoire de se rappeler à votre bon souvenir chaque fois que vous mettrez ce vêtement.
  • injuste : Avez-vous déjà vu une tache sur le vêtement que vous détestez le plus ? Non, bien sûr. La tache sait quel vêtement met le mieux en valeur votre corps parfait, bronzé, musclé. Il ne lui viendrait jamais à l'idée de se jeter sur la serpillière qui vous sert à descendre les poubelles. Pas assez classe, sans doute.
  • opportuniste : Avez-vous déjà vu une tache se produire un soir après le boulot ? Non, bien sûr. La tache choisit le moment où elle va intervenir, c'est-à-dire lors d'un dîner ou déjeuner d'affaire avec que du beau monde, ou lorsque vous n'êtes pas chez vous (des fois que vous seriez tenté d'aller vous changer).
  • égalitaire : Et c'est bien là le seul point positif qu'on lui reconnaît. En matière de tache, la parité est respectée. Elle n'affecte pas plus les femmes que les hommes. Ouf, ça nous rassure.

J'espère n'avoir pas trop entaché votre journée ou même perturbé vos tâches quotidiennes (je pensais à la lessive, bien sûr). Quoi qu'il en soit, ce soir, vous vous coucherez moins tache (je me sentirais moins seule aussi) après la lecture de ce billet. Et lors de votre prochaine tache, tâchez de garder le sourire...

- Votre fidèle et non moins dévouée tache, alias Barbie -