Coucou, c'est moi. Oui, je sais ça fait longtemps mais ne faites pas la tête, je ne vous oublie pas et je vais parfois sur vos blogs en cachette. Alors, qu'est-ce qui se passe-t-il à Barbieland ? Pas grand chose hélas mais j'ai de quoi vous alimenter pour quelques minutes et surtout pour faire travailler vos abdos. Certes, vous m'avez suivi lors du billet précédent sur le marathon qui était très sportif, cette fois-ci, le billet devrait être plus abordable côté musculaire. D'ailleurs, je tiens à vous remercier pour vos gentils commentaires qui commencent à dater maintenant mais ils m'ont fait plaisir comme d'habitude. Si vous voulez me voir courir en vrai, je serai à Odysséa dimanche à Vincennes pour la bonne cause. Je m'alignerai sur le 10 km avec une amie qui débute dans la course à pied et que je coache toutes les semaines. Il y a 3 semaines, elle et une autre amie que je coache aussi tentaient La Parisienne. Elles n'étaient pas peu fières de leur performance (44'16 pour 6,700 km) et commencent à prendre goût à la compétition. Leur prochain défi : 10 km.

Voilà, ça c'est fait. Alors rentrons dans le vif du sujet. Il n'y a pas si longtemps de cela, je vous racontais mes exploits culinaires ici. Aujourd'hui, c'est à nouveau derrière les fourneaux que je vous convie mais c'est Mini-Barbie (qui commence à grandir, d'ailleurs elle me dépasse) qui vous donnera sa recette rien qu'à elle, digne de sa Maman, c'est-à-dire Môa et j'en suis fière car elle a hérité de mes dons, cette petite, c'est sûr, c'est génétique. Donc, l'autre soir, de sortie pour mes activités d'encadrement d'art (ça fait savant mais en vrai, ne le dites pas à Ken, je vais à ce cours pour blablater avec les copines et en vrai de vrai, je travaille quand même tout en blablatant, grand privilège des femmes qui savent faire plusieurs choses en même temps contrairement aux hommes qui sont plutôt monotâches), donc je disais que de sortie pour mes activités d'encadrement d'art, je laisse les prunelles de mes yeux seuls à la maison. N'ayant pas vraiment prévu le dîner (oui, il m'arrive d'avoir des loupés dans mon organisation multi-tâches de femme au foyer), je leur conseille de réchauffer la semoule qui accompagnera leurs tranches de jambon industriellement tranchées et conservées sous vide. Pas de souci, je sais qu'ils maîtrisent le micro-onde et c'est la conscience tranquille que je les abandonne à 18h30. De retour à 21h30, les enfants m'attendent et m'accueillent limite avec le tapis rouge. Hum, ça sent la baleine sous caillou ce truc, pense-je (pas facile à dire, j'en conviens, mais syntaxiquement c'est correct). "Maman, nous t'avons réservé une surprise dans la cuisine" Waouh, mes enfants m'ont préparé un petit plat que j'ai juste à me mettre les pieds sous la table, j'en salive déjà. Et là, tadame !!! Quelle surprise de découvrir ceci (âme sensible, s'abstenir) :

couvercle MO - 1photo prise par mes soins (je vous rassure je ne suis pas malade, ça veut juste dire que c'est moi qui ai pris la photo)

Gloups ! Mais c'est quoi ce truc ? Une soucoupe volante qui a raté son atterrissage ? Une omelette sans jaune d'oeuf ? Une assiette qui aurait reçu un coup de chaud ? Alors, je réfléchis dans ma tête et soudain je percute. C'est le truc qui sert à réchauffer les aliments au micro-onde pour éviter de crépir les parois du four. Bingo ! Même que ma mère, elle est trop forte, d'abord ! Elle a dû être détective dans une autre vie, pensent les enfants. Effectivement, il s'agit bien du fameux couvercle anti-projection pour le micro-onde sauf que là, il a été utilisé en mode four normal à 150° pendant 5' pour réchauffer la semoule. Et comme la semoule n'était pas chaude, on remet carrément 10' en passant à 180°, et au diable les varices. Les enfants sont formidables ! Sauf que là, on était limite "pâtes à la Boudoni" comme le sketch de Alex Métayer (si vous ne le connaissez pas, allez sur TonTube et recherchez ce moment d'anthologie). Et encore, je ne vous ai pas dit qu'il y a 1 mois de cela, Mini-Barbie, encore elle, a déjà testé la résistance et la déformation du plastique sous l'effet d'une chaleur intense. Elle m'a carrément bousillé une planche à découper en plastique en posant dessus une casserole qui venait de quitter les plaques. Sous l'effet de la chaleur, le plastique a fondu comme du gruyère sur du gratin et au moment de décoller la casserole, des filaments s'étiraient entre feue (c'est le cas de le dire) la planche et le fond de la casserole, toujours comme un gratin. J'allais oublier de préciser que la planche avait 3 jours !!! C'est sûr qu'avec nous, l'économie et la consommation vont être relancées !

- Barbie, mère d'enfants soucieux de la relance de l'économie productive et de la consommation en France et aussi mère de futurs grands chefs -