STRATE FOUILLE fidèles Babouchka,

Et pour continuer dans la langue de Tolstoï, je vous lioubov toutes (merci les Poppys de m'avoir appris à dire Je t'aime en différentes langues quand j'étais moins vieille). Oui, ben je sais ce n'est pas top mais je fais de mon mieux avec ce que je connais. Au passage, vous aurez remarqué les 2 références actuelles : JO de Sotchi et St Valentin. Je trouve que je vous gâte beaucoup pour mon retour sur la blogo après un très long hivernage. Alors quoi de neuf sous le soleil la pluie ? Ah, vous aussi votre peau est toute flétrie avec toute cette eau. Et comme moi, vous passez vos journées en bottes. Au moins, les fabricants de caoutchouc, de bottes, de cirés et de parapluies ne feront pas faillite cette année. Pas non plus de quoi relancer l'économie certes. Mais bon, une chose est sûre, avec le soleil qu'il ne fait pas, je n'aurai pas la marque des bottes sur les jambes. Tant mieux parce que ce n'est pas top quand on est en maillot. Autre avantage des bottes, vous n'êtes pas obligée de vous épiler, alors qu'en maillot, ça ne pardonne pas. Autre avantage encore, le vernis à ongle sur les doigts de pied est carrément superflu, donc économie de maquillage. Il faut essayer de positiver la situation actuelle du moment. Cela dit, je n'oublie pas mes compatriotes bretons qui ont les pieds dans l'eau depuis presque Noël. D'ailleurs, je suis sûre que tout le monde a fait de sérieux progrès en géo armoricaine : Quimperlé, Malestroit (où c'est que j'ai vu le jour pour la 1ère fois), Redon, la Laïta, l'Oust, La Vilaine, le Blavet... Côté bigoudis, ça ne sert à rien de s'énerver s'ils ne tiennent pas, c'est un peu normal, surtout si vous ne mettez pas de Delphine (*). Donc laissez tomber la permanente et attendez des jours meilleurs pour essayer de nouvelles sculptures capillaires.

Allez, un peu de sport maintenant car vos muscles se sont laissés envahir par la graisse depuis que j'écris moins. Et pas la peine de vous cacher derrière votre écran, je vous vois. Avouez que les fautes de frappe sur le clavier sont dues à vos doigts boudinés alors qu'avant ils étaient sveltes. Allez, je vous taquine, on fait toutes ce qu'on peut avec ce qu'on a. Et les JO sont le meilleur des prétextes pour se (re)mettre au sport. Je suis d'accord avec vous que c'est difficile de se motiver quand on ne voit pas bien la plastique des athlètes (hommes surtout, soyons réalistes) sous leurs combis de ski, leurs maillots de hockey ou derrière les casques et masques de ski contrairement aux nageurs, aux coureurs de fond, aux beach-volleyeurs entre autres. Mais bon, quand on voit les patineurs, on a l'impression que c'est fastoche. Et hop, un quadruple lutz à l'envers suivi d'un axel piqué sur un pied tout ça les mains dans les poches toutes dents dehors, et que je te porte à bout de bras la nana en jupette qui virevolte, et que je te fais des mouvements de bras pour aérer les aisselles et que je te fais une pirouette. Ça laisse rêveur. Et ben non, détrompez-vous. En plus, si tu tombes toi, forcément ton collant il file et vlan, un collant tout neuf de foutu. Ça revient cher au bout d'un moment. Sans compter les tenues seyantes et pailletées... De quoi faire se retourner Coco Chanel dans son cercueil. Mini-Ken était d'ailleurs super envieux de la tenue de Brian Joubert :-( Bon, allez, je vous montre ça :

Brian_Joubert
Photo subtilisée sur la toile mondiale

Eh, z'êtes toujours là ? Alors, qu'est-ce' vous en pensez ? Ouais, je sais ça en jette. Sûr qu'avec une tenue pareille, il peut mettre le feu à la patinoire et faire fondre la glace ou carrément la briser... Comme dirait ma mémé, ce sont les jeux de maux laids, qui font les jambettes... Sur ce je ne vous roule pas un patin, ce serait trop facile. Waouh, je suis en forme cet après-m' ! Ça glisse tout seul. Bon j'arrête mon humour à 2 €.

Et pour finir, je voulais vous raconter un truc qui n'a rien à voir avec la choucroute. La semaine dernière, le contenu de mon sac à main était pour le moins insolite. Si j'avais été arrêtée par les flics, ils auraient eu raison de me tenir à l'oeil et d'avoir des doutes sur mes intentions. Quand nos schtroumpfs étaient petits, on a toutes eu un doudou ou une tétine qui dépassait du sac, voire un biberon mal rebouché qui se répandait dans le fond du sac. Et en grandissant (pour ne pas dire en vieillissant), le contenu est tout à fait différent. Pour le faire à la Prévert, dans mon sac outre les trucs de fille classiques, il y avait : une bouillotte, un marteau avec un kit de tournevis plats et cruciformes, deux boîtes de paracétamol et un coupe-ongles. C'est quand j'ai déballé mon sac que j'ai réalisé les risques que j'avais pris en me baladant avec. Qu'est-ce que vous voulez dire aux flics pour justifier cet attirail et vous dédouaner de toute mauvaise intention ? Je suis sûre que vous aussi, un jour, vous avez transporté des trucs chelous dans votre sac. Que diriez-vous de déballer vos sacs dans mes commentaires ? Je compte sur vous.

En attendant, je retourne m'entraîner car dans quelques jours, je vais moi aussi laisser mes traces dans la neige qui schrounke. Cette année, je vais essayer le pas du patineur, comme notre médailler d'or Martin Fourcade. Pour l'instant, je m'entraîne au tir avec un vieux pistolet à eau des Minis. Reste plus qu'à travailler l'enchaînement des 2 sports et ça devrait le faire.

DASS VIE DAN YA

- Barbie, pas future championne de biathlon et pas envoyée spéciale à Sotchi -

(*) Une Delphine est l'autre nom donné à une capuche en plastique que nos mémés mettaient souvent quand elles sortaient du de chez le coiffeur. Vous voyez à quoi je fais allusion ?