Bonjour fidèles des plus fidèles et futur(e)s fidèles,

Eh oui, je suis de retour de vacances, de très longues vacances si l'on regarde bien la date du dernier billet. Mais il faut savoir se faire désirer, n'est-il pas ? Et si je vous résumais ce qui s'est passé depuis quelques semaines... Bon, vous êtes installées : tasse de thé/Kfé, lunettes vissées sur le nez (j'ai découvert cet outil de grossissement très récemment et j'avoue que ça facilite grandement la lecture), message "Do not disturb" clairement apposé sur la porte de votre antre et c'est parti.

Comme vous avez pu le constater, l'été, enfin ce qui aurait dû être l'été, a été très sportif. Et comme vous le savez, je suis une fine connaisseuse en matière de muscles. Donc, après avoir ramassé les balles à Roland Garros, j'ai enchaîné sur l'Euro de foot. No comment, on ne s'en souvient même plus tellement c'était pitoyable. Je vais te les entraîner à la baguette, moi, ces petits joueurs pourris gâtés. Ouh là, tout doux, je m'emballe et ce n'est pas bon pour mon coeur. Après cet épisode calamiteux, j'ai enchaîné, sans jeu de mots, avec le vélo pour le Tour de France ou plutôt le 3/4 de Tour de France car il ne passait même pas en Bretagne. D'ailleurs, il a clairement évité la partie ouest de notre pays. No comment non plus car à part la France vue du ciel, le spectacle au sol était plutôt tristounet. Le seul point positif a posteriori de cet événement est la destitution de L. Armstrong de ses 7 titres de vainqueur du TdF. Franchement, on se demande pourquoi ça a pris autant de temps pour découvrir le pot aux roses gros comme... un buisson de rosiers. Mais la roue tourne. (Waouh, je suis en forme aujourd'hui, deux jeux de mots en quelques lignes et sans dopage !) Seulement à qui va-t-on donner les 7 coupes vu que les suivants sur la liste sont tous plus ou moins dopés ? Si ça se trouve, il va falloir remonter jusqu'au type qui pointe en 20ème position ! Et puis, il y a eu les JO. Ca tombait bien pour mon bronzage car les marques laissées par la jupette de tennis, le short de foot et le maillot et cycliste du vélo me donnaient une allure des plus bizarres. Grâce aux différents sports des JO, je pouvais exposer toutes les parties musclées de mon corps svelte (enfin qui fut svelte un temps. D'ailleurs, j'aimerais savoir qui a lavé mes affaires car elles ont rétréci et je me sens un peu boudinée. Personne ? Bizarre !) Tout ça pour dire que les JO, c'est mon moment préféré ! Même à distance, cause exil aux US, toute la petite famille a été attentive aux différentes épreuves. La première semaine, nous suivions les exploits des sportifs français et la 2nde semaine, ceux des Américains. Un peu frustrant car ils gagnent tout ! Mais bon, c'est le jeu ! Cela dit, ce fut un régal car nous avons eu l'occasion de voir des sports qu'on n'a pas l'habitude de voir à la TV comme le tir à l'arc, le kayak, le plongeon, Camille Lacourt. Oops, mon doigt a ripé. En plus, on a dit sport et pas sportif. Bref, c'était super. Et puis, on s'en tire pas trop mal finalement. L'important, comme le dirait Pierre de C., c'est de participer. Bon, avec tout ça, il va falloir que je me remette à la course à pied. J'ai dû lever un peu le pied car j'ai eu un petit souci de santé sans gravité, je vous rassure. Mais c'est dur de se remotiver. Je crois qu'une fois que la rentrée aura eu lieu, je reprendrai mes bonnes habitudes. Désolée, de vous embêter avec ça, mais vous êtes sûres que vous n'avez pas lavé mes affaires car elles ont vraiment rétréci. 

Toujours là ? Car, après cette page sportive, j'ai certainement déjà perdu la moitié de mon lectorat. Pour les tenaces, je continue avec les vacances aux US. Si je vous saoule, vous me le dites surtout. Nous sommes partis de bon heure et de bonne humeur le 3 août pour arriver sous une chaleur étouffante à Washington, premier arrêt de notre périple outre-Atlantique : Capitol, White house (petite bicoque sans fioritures de quelques pièces sur jardinet disponible en novembre prochain), musées divers et variés. Après 3 jours et un peu de pluie, direction Annapolis, ancienne capitale des US à l'époque où l'Amérique se réduisait à 13 états. Très mignon petit port de plaisance avec des petites rues bien tranquilles mais des fils partout, ce qui gâche un peu les photos. Puis en route vers Baltimore dans un hôtel bof, bof mais bon, nous n'étions pas là pour passer la journée dans la chambre. Nous avons visité l'immense aquarium qui vaut vraiment le coup d'être vu tellement il est riche en poissons. Il faut monter tout en haut de l'immeuble par les escalators pour redescendre par un parcours hélicoïdale tout en admirant les poissons qui vont et viennent. Et plus on descend, plus les poissons sont gros et méchants comme les requins, surtout quand ils vous sourient de toutes leurs petites dents bien acérées ! Et là, vous avez le droit de fredonner l'air de "Les dents de la mer", lalalalala ! Après 3 jours de visite, nous avons roulé jusqu'à Lancaster, pays des Amish. Dépaysement total ! On croise des calèches, des gens habillés très simplement et des champs de maïs à perte de vue avec des fermes assez importantes. La région est très riche au niveau agricole et la vie semble y être très paisible. Pas de contact direct avec les Amish car nous n'en connaissions pas personnellement mais j'aurais bien aimé en savoir plus sur eux. Du coup, j'ai acheté un livre avec les 20 questions les plus récurrentes sur cette communauté même si j'avais déjà lu des trucs sur eux. Après ce retour à la fin du XIXè, nous avon retrouvé la ville avec Philadelphie. Coup de coeur assuré ! Nous étions en plein centre ville (downtown comme on dit) et nous avons marché pendant 4 jours non stop. C'est là que tout a commencé il y a quelques siècles. Forcément, pour nous Frenchies, ça ne nous interpelle pas trop au niveau du vécu mais pour les Américains, c'est THE place to see ! Cela dit, en tant qu'ancienne étudiante qui a fait des études très poussées en anglais, j'avoue que j'étais assez fière d'être là où l'histoire des US s'est écrite : la cloche de la liberté, la pièce où a été signée la Constitution, la pièce où a été signée la Déclaration d'Indépendance parmi les visites à faire. Après cette séquence émotion, passons à la Nouvelle York. Une semaine entière, et encore c'était trop court, à arpenter les rues, le métro, les musées, les boutiques. Evidemment, passage obligé chez Abercrombie & Fitch pour mini-Barbie qui a eu le droit à sa photo avec un bel éphèbe tous mucles dehors. J'espère qu'en hiver, ils ont droit au Damar* sinon, caille, caille ! Bon, j'avoue j'ai aussi craqué pour le bel éphèbe (ça va pas vous, j'étais avec Ken !) pour un T-shirt. Allez 2 T-shirts. OK, je me rends : 2 T-shirts et un pantalon de jogging mais c'est tout. Gloups, mini-Barbie qui a les yeux qui traînent partout me dit que j'ai aussi un gilet. Grrrr ! Elle m'énerve... J'ai bien le droit de m'habiller d'jeune ! Mini-Ken n'était pas en reste et a eu le droit à un arrêt chez Hollister, sous-marque de A&F. Comme il n'y avait pas de taille Kids, on a pioché dans le XS des filles et ça fait très bien l'affaire. Et surtout, mini-Ken est très content. Trêve de shopping pour se concentrer sur la richesse culturelle de la grosse pomme. Au niveau architecture déjà, il y a de quoi faire. En plus, on peut marcher la tête en l'air sans risquer de mettre le pied dans une crotte, c'est trop top ! J'avais en permanence l'oeil dans le viseur de l'appareil photo. Heureusement que le numérique existe car du coup, on peut mitrailler et faire ensuite son marché parmi les quelques photos ou, pour être plus exacte, les centaines de photos prises. La Statue de la Liberté a eu le droit à son quart d'heure de gloire avec des photos : de dos, de face, de profil, de 3/4, de loin, de très loin, de près, de très près, de très très près, de sous son aisselle, de sa flamme, de son livre, de pied, en plan américain (bien obligé), avec les enfants devant, avec les enfants sages, avec les enfants faisant des grimaces, bref, il doit bien y avoir au moins 70 photos. Même chose pour la vue de Manhattan depuis le ferry. Surtout que j'ai fait des photos à l'aller et Ken a fait des photos au retour. On pourrait croire que ce sont les mêmes photos mais non car... la lumière est différente. Subtile nuance ! Sinon, passage obligé à Ground Zero avec un parcours interminable pour accéder au site. Les Américains aiment bien faire des parcours sinueux pour arriver à un endroit. C'est rigolo certes mais un peu pénible surtout quand on pourrait y aller direct quand il n'y a personne. A part ça, les musées d'art regorgent d'oeuvres fabuleuses. Ils nous ont piqué tous nos impressionnistes, entre autres ! Grrrrr ! Monet, Degas, Renoir, Derain, Seurat, Matisse, Rodin, Braque, Klein, sans compter les Van Gogh, Picasso, Kandinsky, Klimt, Mondrian et autres artistes tout aussi célèbres. Et encore, je n'ai pas tout vu car les Minis me pressaient et je n'ai pas pu apprécier à leur juste valeur les oeuvres qui s'offraient à mes petits yeux esbaudis. Bon au terme d'une semaine bien remplie à NY, nous avons fini notre escapade à Boston. Après NY, ça fait un choc et on se demande si ce n'était pas LA ville en trop. Finalement, après avoir trouvé ses repères, on s'habitue à cette très jolie ville où on se verrait bien habiter. Ken regardait les prix des maisons dans les agences, donc, c'est bon signe. Alors, peut-être que le prochain billet sera tout en anglais...

Nan, je rigole. Il va nous falloir jouer au loto pour aller s'établir à Boston car les prix des maisons ne sont pas donnés. Pour l'instant, vous pourrez encore me lire en français dans le texte, si vous en avez toujours envie, of course. Allez, votre calvaire est terminé. Vous allez pouvoir reprendre le cours de vos activités. D'ailleurs, votre tasse de thé/Kfé est froide, le chien gratte à la porte, les enfants crient famine car c'est l'heure du goûter et Monsieur a besoin que vous lui repassiez une chemise pour le bureau demain. Voilà comment on sape le moral du lectorat ! Oh, les filles, on se reprend. Et en plus, vous savez quoi ? Je nous parie un été indien, alors réjouissez-vous. Et puis, je suis là au cas où. Vous pouvez toujours relire des anciens billets.

Sur ce, bon goûter pour les gourmandes et à plus.

- Barbie, reporter sportive et touristique envoyée spéciale aux US -

PS : tout moi, j'ai oublié de vous mettre une photo :

DSC_0231Photo de moi, enfin pas de moi mais de la Statue de la Liberté prise par moi