Ce matin, j'étais en jambe pour faire, enfin !, des macarons. Ah, les gourmandes se rapprochent de l'écran et commencent à saliver. Mmmmmmmmm ! Barbie est vraiment une femme complète : sportive, intelligente, cuisinière, pâtissière... Ben, je vous arrête tout de suite car un mythe va tomber sous vos yeux. Il y a 2 ans, j'ai pris un cours de cuisine chez Gaston Levôtre pour apprendre à faire des macarons. J'avais bien essayé une fois mais malgré les encouragements des Minis (ils sont peut-être pas beaux mais ils sont bons quand même tes macarons, Maman), je dois avouer que cette première expérience se révéla être un échec. Foi de Barbie, je ne vais pas me laisser déstabiliser par un vulgaire petit gâteau rond. Je m'inscris à un cours. Le jour dit, je me sens conquérante. Je vais enfin pouvoir maîtriser la bête. Je note, je regarde le chef (pas pour son physique mais pour sa technique, on ne va pas non plus s'emballer), je participe activement, je re-note au cas où, super, trop facile, yapuka ! Sauf que ça fait 2 ans que yapuka. Et ce matin, je décide enfin de m'y mettre. Ça tombe bien j'ai de vieux blancs d'œuf. Ils ont au moins 4 jours. Parfait ! Je ressors mes papiers annotés et je m'y mets. D'abord, un peu de maths car je n'ai pas le poids de blancs d'œuf requis par la recette. Qu'à cela ne tienne, depuis que je maîtrise la règle de 3, c'est trop facile de revisiter les proportions des recettes de cuisine. Effectivement, il a fallu que je révise les fractions en CM2 pour comprendre la règle de 3. Tout vient à point pour qui sait attendre. Je tchèque avec la calculette au cas où elle se tromperait ou plutôt le contraire. Tout est OK. Je prépare les ingrédients, je tamise, je bats les blancs (j'espère que je n'aurai pas de souci avec l'association des blancs d'œuf battus), j'incorpore, je colore, je macaronne et j'essaie tant bien que mal de remplir la douille. Heureusement que Skipper est arrivée entre temps car j'en avais plein les doigts (c'est pour cela que vous n'aurez pas de photo de cette étape périlleuse). Et heureusement aussi que Gaston L. ne me voyait pas faire car il m'aurait virée de la cuisine (euh, j'ai un peu léché le bout de la douille car ça coulait partout). Enfin, la 1ère plaque est prête. Je l'enfourne fière comme un bar-tabac. La petite collerette se forme autour des macarons mais ils ne montent pas beaucoup. Pas de panique, ça va venir, je n'en suis qu'au début de la cuisson. Ils vont bientôt gonfler... ou peut-être pas. Grrrrrrrrr ! Les bougres optent pour la 2nde option. Certains s'acoquinent avec le voisin : des macarons siamois... Je suis la seule sur la place de Paris à en faire, même Pierre Hermé n'y arrive pas, c'est vous dire mon niveau en pâtisserie. Je sors la 1ère plaque, ils sont super beaux...mais plats. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois. Skipper pianote sur la toile mondiale pour comprendre ce que je n'ai pas maîtrisé. J'ai trop macaronné et j'ai cassé les blancs d'œuf en incorporant le sucre glace. Bref, je ne maîtrise pas encore bien la recette. Cela dit, elle critique, elle critique mais elle en a mangé quand même. Et puis tant pis, qui ne tente rien, n'a rien. 100 fois sur le métier, remets ton ouvrage. Je ne vais peut-être pas réessayer tout de suite là maintenant (je n'ai plus de poudre d'amande) mais à l'occasion, oui, pourquoi pas. D'ailleurs, je le ferai certainement à ce moment-là. De toute façon, je suis au régime alors, ça va attendre. Je vous mets tout de même des petites photos de mes macaraplaplats au chocolat. Si ça peut vous détendre, vous avez le droit de rire...mais pas de vous moquer.

DSC_0007_redimDSC_0006_redim
DSC_0009_redimDSC_0011_redim
Photos prises par môa

- Barbie -

Claudine de 19h30 : mes mini-Master-Chefs ont rendu leur verdict : 2 pouces levés (récompense suprême à Barbieland, royaume où la médiocrité n'a pas beaucoup de place mais y est tout de même tolérée) pour ces macaraplaplats presque parfaits. Ou comment faire 2 émissions en 1. Forte de cette récompense, je réessaierai pour qu'ils soient un peu plus épais tout de même.

- Barbie, regonflée à bloc par vos messages de soutien et les encouragements des Minis -