Ce matin (inspirez), je vais vous livrer une série de petits billets sans vraiment de fil conducteur si ce n'est qu'il s'agit d'événements et de réflexionades ordinaires de la vie ordinaire d'une Maman ordinaire (soufflez). Un peu comme l'ont fait certains grands écrivains (dont je vais bientôt faire partie) qui s'adonnaient à l'écriture automatique. Ouvrons la parenthèse culturelle de ce blog.

(C'est vers 1920 qu'André Breton, célèbre surréaliste, imagina la technique de l'écriture automatique qui consistait à écrire le plus rapidement possible (sans se mêler les doigts sur les touches du clavier), sans contrôle de la raison (je crois que j'ai tout bon depuis le début. Pour les nouvelles, vous pouvez prendre au moins 2 RTT pour lire l'intégralité de ce blog), sans préoccupations esthétique (oui au peignoir-culotte pour rédiger des billets !) ou morale (et oui, j'ai le droit de délirer sur Yoann), voire sans aucun souci de cohérence grammaticale possible ou de respect du vocabulaire (oui, on peu écrire kesse kon ve comm on a anvi). Pour bien réaliser cette technique, il faut complètement lâcher-prise et être proche d'un état hypnotique. VOUS DORMEZ ! Rrrrrrron, rrrrrrrrrrrrron. Bon super, y'en a qui dorment déjà, ça fait plaisir de se décarcasser à écrire des trucs.)

Fermons la parenthèse culturelle de ce blog. Donc, oui, ce matin, j'ai décidé d'élever le niveau de ce blog sans queue ni tête. Comme en plus je brigue le Goncourt, voire le Nobel de la littérature (au diable les varices) et que vous m'encouragez par vos comms à poursuivre sur ma lancée littéraire, je me jette à l'eau (euh, j'ai pas pied là).

C'est ki ka mangé mes fraises ?

Oui, je vous le demande, ki c'est ka mangé mes fraises ? J'en avais 3 belles hier. Je le sais je les surveille depuis 1 semaine. Ce matin, je descends dans mon jardin en me disant : "Hum, je vais pouvoir faire des confitures avec mes jolies petites fraises. C'est les Minis qui vont être contents". Et là, que vois-je ! Ô reur ! Ôde et zespoir ! Il reste 2 fraises 3/4 ! Alors je repose ma question : Ki c'est ka mangé mes fraises ? OK, personne ne se dénonce. Très bien, vous l'aurez voulu. J'arrête ce blog. Je boude ! Plusieurs boudins plus tard... D'accord, j'admets qu'avec 3 fraises, on ne peut pas faire de confiture mais je fais des confitures dans les mini-pots Bonne-Mère donc, 3 fraises me suffisent amplement. Et en plus, je vous rappelle que je suis une bille en maths. Il va falloir que je fasse une règle de 3 pour ajuster la recette. Je vais encore devoir faire appel à un ami pour m'aider.

fraises
2 fraises 3/4
fraise_mang_e
Fraise amputée

C'est l'intention ki compte

Il y a peu, Barbie, votre servitrice, ajoutait un diamant à sa tiare (vous voyez l'image à koi kelle fait référence). Et Ken avait décidé de lui faire plaisir. Alors, comme il est allé à Roland-Garros (le veinard), il s'est dit : "Je vais faire plaisir à ma belle (c'est moi)" Hop, aussitôt dit, aussitôt fait, il achète une casquette pour que je puisse courir sous la pluie sans me mouiller (pourtant j'aime bien avoir les cheveux mouillés quand je cours, c'est trop sex) et un polo (et là, ça fait l'effet T-shirt mouillé, encore plus sex) (Je vous avais prévenues, c'est l'effet "écriture automatique", on se lâche). Bref, il prend taille adulte pour la casquette (normal, je suis déjà une dame) et taille XXS pour le polo (normal, il a dit que j'étais fine et élancée. C'est ça l'amour). Sauf que j'ai une petite tête (attention, petite tête d'accord, mais dedans, c'est que du concentré d'intelligence ! Je dirais même que c'est de l'élixir de QI ! Oui, mesdames, rien que ça.) et que la casquette elle me tombe sur les yeux. Il me faut une taille enfant pour les casquettes (après 13 ans de mariage, il n'a toujours pas imprimé mon tour de tête). Pas grave, il va se rattraper avec le polo taille XXS. Sauf que je suis un peu beaucoup trop boudinée dans ledit polo. Et voilà le zhom déçu ! "Ben pourtant j'ai dit que tu étais fine et élancée". Bah oui, c'est gentil mais tu vois Mamour, astre de mes journées ensoleillées, héros de mes nuits enfiévrées, il y a les fines-élancées FINES et les fines-élancées MOINS FINES, voire un peu (un tout petit peu, faut pas pousser non plus) BOURRELÉTÉES (malgré la course et après 2 grossesses quand même, ce n'est pas négligeable non plus, ça peut peser sur la balance), dont je suis la digne représentante. Mais bon, pas grave, on ira (où tu voudras quand tu voudras, et on s'aimera encore, lorsque l'amour sera mort, toute ma vie...lalalala) les échanger. C'est l'intention qui compte, non ?

Et Soudan Mali (emmêlage de doigts sur le clavier, typique de l'écriture automatique) Et soudain la vie est plus belle

Il y a des moments où vous faites des choses, même des petites choses qui vous paraissent insignifiantes sur le coup et qui pourtant bouleversent votre quotidien. Et vous réalisez soudain que vous auriez dû le faire plus tôt. Quand vous lirez de quoi il retourne, vous direz : Oui, il lui en faut peu à la blondasse pour égayer sa vie. Mais chacun voit midi à sa porte, pas vrai ? Donc, hier, j'ai redonné un peu de sens à ma vie et ce en quelques minutes. Cela fait plusieurs mois que le lave-mains des toilettes n'a plus de bonde. Du coup, les morceaux de savon en profitent pour se faire la malle et ainsi boucher temporairement, le temps qu'ils s'usent, le tuyau d'évacuation. Hier, prise d'une envie soudaine de jouer à Bob le bricoleur, j'ai acheté une bonde. Et quel bonheur de voir le morceau de savon qui ne disparaît pas dans le trou sans crier "Gare, je vais me suicider par le trou d'évacuation". J'ai pu le remettre à sa place et il n'est pas prêt de recommencer. Et ça, ça vous change la vie !

Sur ma lancée et toujours dans le même local réduit propice aux grands moments de réflexion intense plus communément appelé Toilettes, je décide de changer la brosse à récurer. Cela fait des mois que je dois le faire mais, je ne sais pas pourquoi, j'oublie toujours de la noter dans ma liste de courses (enfin ma liste de commissions, pas de course à pied. Même si j'y pense souvent quand je pars courir. Il faut bien s'occuper l'esprit). Acte manqué ? Virage du stade annal mal négocié ? Refoulement de l'enfance, voire du stade bébé ? Freud, si tu me lis, peux-tu m'analyser ça rapidement, STP ? Hop, je cours (enfin je roule) au Bazar de La Mairie et je me dis : Trop fastoche, je vais trouver mon bonheur. Sauf qu'au moment de choisir, quel dilemme : forme, couleur, taille, efficacité, performance. Laquelle choisir ? Comment une simple brosse à récurer peut-elle nous remettre en question à ce point ? Une fois le choix arrêté (pour être franche après au moins 15 minutes de réflexionade) et payé, on installe l'objet tant convoité et on s'émerveille du changement que cela apporte à son quotidien. D'ailleurs, depuis, je n'arrête pas d'aller aux toilettes admirer la brosse qui trône dignement dans son environnement naturel.

brosse_WC
Photo subtilisée sur la toile mondiale

Démythage ou comment faire tomber un mythe ?

11h sur les Champs Elysées. La circulation est dense. Vous remontez la plus belle avenue du monde en fendant l'air à bord de votre bolide rutilant (enfin, juste une Twing*), vitre ouverte, cheveux zau vent (même s'ils sont courts). Un rayon de soleil vient délicatement réchauffer votre peau délicate (j'ai d'jà dit délicat. Aloreuuuuuu, on va dire que ma peau est légèrement hâlée). A un feu, un homme s'avance vers votre véhicule. Il est grand, svelte et élégant dans son costume sombre. Sa chemise est sexyment ouverte au col (Rrrrrrrrrrrr ! Non pas de moquette ni de gros médaillon qui pendouille au bout d'une chaîne anti-vol de moto). Ses cheveux sont grisonnants mais il a de la classe, de l'allure. On dirait une pub pour un parfum. Vous pensez qu'il se dirige vers vous. Il se rapproche, vous frémissez. Vous humectez vos lèvres, bombez le torse. Ça va pas non ? Je suis une femme mariée et mère de deux adorables petites têtes blondes, je vous le rappelle. Donc, vous le regardez s'approcher et là, c'est le drame ! Non seulement il se dirige vers le taxi qui est garé à côté de vous mais en plus................Suspense : la braguette de son pantalon est ouverte !!!! Ouin-ouin-ouin !!!

Voilà, vous venez de lire un très très bon exemple littéraire d''écriture automatique (j'en fais peut-être un peu trop là, non ?) Je trouve que ça reflète bien les vies que nous menons, nous les mères de famille et épouses attentives et over-surbookées. Bon, c'est pas le tout mais I have bread on the board (normalement, si vous avez Fri, vous avez tout compris. Sinon, demandez un remboursement).

- Barbiment vôtre -